Showit, Squarespace, Web design

Site codé versus site no-code : comment choisir ?

juin 10, 2024

Sommaire

Un site codé, qu’est-ce que c’est ?

Et un site non codé, à quoi ça ressemble ?

Les avantages et inconvénients d’un site codé

Les avantages et inconvénients d’un site no-code

Dans quels cas choisir un site codé ou no-code ?

Site codé, site non codé… Par où commencer quand on veut se lancer ? Il y a quelques années encore, la création d’un site web demandait des qualifications particulières et une bonne dose de patience pour arriver à ses fins. Aujourd’hui, les choses ont un peu changé : si la patience est toujours requise, les qualifications sont quant à elles secondaires. Mais est-ce pour le mieux ?

Créer son site internet est maintenant à la portée de tous, amateurs expérimentés et novices motivés. Deux approches les distinguent : les premiers préféreront les sites codés tandis que les seconds opteront pour le no-code.

Le no-code offre la possibilité de construire son site web sans connaître le langage informatique. Cette alternative très prisée a l’avantage d’être rapide et peu coûteuse par rapport à l’approche plus traditionnelle.

Dans cet article, j’ai souhaité comparer ces deux solutions et apporter quelques pistes de réflexion pour choisir en toute connaissance la plus appropriée à ton profil.

Un site codé, qu’est-ce que c’est ?

Un développeur pourrait répondre bien mieux que moi, néanmoins je vais tâcher de le résumer en quelques lignes (et d’être claire 🤓).

Un site web codé est réalisé entièrement sur-mesure et donc 100% personnalisable. On développe ce type de site avec des langages de programmation tels que HTML, CSS, JavaScript ou Python pour les plus connus. Pour mettre au point ces interfaces, on ne va pas se mentir, des compétences en programmation sont absolument nécessaires. C’est notamment le travail des développeurs, qui écrivent manuellement les codes des sites qu’ils réalisent.

Les pros utilisent le langage HTML (ou HyperText Markup Language) pour structurer le site. C’est ce langage qui définit les titres, les paragraphes, les images et les liens. On a notamment recours au HTML lorsqu’on réalise une page web, même sur un site que l’on n’a pas codé nous-mêmes.

Le CSS (Cascading Style Sheets) permet de personnaliser l’apparence du site, grâce aux couleurs et à la disposition des éléments.

Quand à JavaScript, il sert à ajouter des composants dynamiques telles que des animations, des boutons, des formulaires etc.

Enfin, on emploie Python pour le développement back-end et l’analyse de données, grosso-modo. Il existe aussi PHP, fréquemment utilisé avec les plateformes de gestion de contenu comme WordPress.

Ce n’est là qu’un bref aperçu de l’univers assez complexe du codage. Néanmoins, la prise en main d’un site codé n’est pas non plus infaisable. Des formations et des cours accélérés en ligne sont accessibles mêmes aux débutants. En quelques mois, il est possible de créer un site codé responsive et personnalisé !

Et un site non codé, à quoi ça ressemble ?

Visuellement, un site non codé ressemble à la même chose qu’un site codé ! C’est plutôt l’exécution qui diffère.

Un site no-code est construit à partir d’interfaces fonctionnant avec une configuration drag and drop (glisser-déposer). La prise en main est donc entièrement visuelle et conçue pour être rapide et accessible à tous. Pour créer un site, il suffit globalement de sélectionner des blocs préconçus et de les déposer sur une page. Il est aussi possible de créer un site à partir de modèles que l’on appelle templates en anglais.

La personnalisation d’un site non codé passe également par l’installation de widgets (ou extensions) directement téléchargeables depuis l’interface. Un widget est une fonctionnalité en plus : un formulaire de contact par exemple, un calendrier ou bien une fenêtre de chat en ligne.

Ces interfaces de gestion de sites sont appelées des CMS (Content Management System). Et les plus connues d’entre elles sont (roulement de tambour) : SquareSpace, Showit et bien d’autres. La dernière ayant ma petite préférence 😉

Que tu souhaites créer un site vitrine, e-commerce ou une combinaison des deux, le no-code s’adapte à tout. Il suffit simplement d’utiliser la plateforme la plus adaptée à tes besoins.

👉 À lire : Créer son site internet : comment choisir entre Squarespace et Showit ?

Les avantages et inconvénients d’un site codé

Forces

Le premier avantage est que tu ne t’occupes de rien ! La création d’un site peut vite devenir une charge mentale importante… Certain.es préfèrent donc déléguer cette tâche pour se concentrer sur le coeur de leur activité. En faisant appel à une agence ou à un.e spécialiste du codage web, tu gagnes aussi en sérénité. Le projet est mené de A à Z par une personne compétente, qui s’engage à te délivrer une solution aboutie et performante.

Un site codé offre en toute logique une expérience plus personnalisée qu’un site no-code. Tout élément y est adaptable et flexible pour s’aligner parfaitement avec ta vision. De même, les sites codés offrent de meilleures performances et une expérience utilisateur un poil plus poussée. Le chargement des pages, les fonctionnalités et la navigation responsive peuvent être optimisées plus facilement.

En termes d’évolutivité, un site codé dispose de plus grandes capacités qu’un site réalisé par le biais d’un CMS. Ici, aucune limite ne vient freiner les possibilités de scalabilité si ton entreprise fait face à une hausse de la demande par exemple.

Le dernier aspect concerne la sécurité. Sur un site codé, les mesures de sécurité sont généralement avancées et renforcées pour contrer les menaces. Les développeurs ont en effet des connaissances aiguisées et une expertise non négligeable pour pallier les éventuelles vulnérabilités.

Faiblesses

En contrepartie, le développement d’un site codé demande plus de temps puisque tout est réalisé à partir d’une page blanche. La planification, le design, les fonctionnalités et les tests requièrent plusieurs mois de travail. Mieux vaut ne pas être trop pressé.e !

Le coût s’en voit également plus élevé. En faisant appel à un.e développeur.euse, tu t’engages sur un budget plus conséquent, justifié par son savoir-faire. Même si les tarifs peuvent varier du simple au double, compte a minima 3000€ pour un site web sur-mesure.

Dans le même temps, il faut accepter d’être dépendant.e d’une tierce personne en cas de maintenance, de mise à jour ou même de bug. Note que cette solution ne sera pas adaptée si tu as besoin de faire des mises à jour régulières sur ton site. Ou de modifier les informations contenues à l’intérieur par toi-même. Selon moi, l’absence d’autonomie est vraiment le principal inconvénient du site codé.

Les avantages et inconvénients d’un site no-code

Forces

Contrairement aux sites codés, la prise en main d’un site no-code est rapide et facile parce qu’adaptée à tous les niveaux de compétences. Le système de glisser-déposer est une vraie révolution pour les novices ! De même, les templates de sites proposés par la plupart des CMS sont très complets et personnalisables pour correspondre aux goûts de chacun. Ces modèles disposent d’ailleurs souvent d’un design responsive s’adaptant à une utilisation sur tous les appareils.

Même si les possibilités de personnalisation sont plus limitées sur un site no-code, certaines plateformes ont poussé cette fonctionnalité au maximum. C’est le cas de Showit qui a l’avantage (presque exclusif) de laisser une très grande liberté de création. Sa prise en main est totalement différente de WordPress par exemple : on n’y trouve pas de builder sous forme de grille et de colonnes et de blocs à insérer. Showit s’apparente plutôt à une feuille blanche sur laquelle tu vas venir apposer des éléments comme bon te semble. Un peu comme sur Canva, tu vois ?

Le gain de temps est également considérable : plusieurs mois pour un site codé contre quelques jours pour un site no-code. Si les délais sont serrés, c’est une solution idéale.

Et puis en mettant toi-même la main à la pâte, tu baisses évidemment la facture. Le prix d’un site no-code est en effet bien moins élevé. Cela correspond au coût d’abonnement du CMS, de l’hébergeur et à l’achat du nom de domaine. Mais là encore, les tarifs varient d’une plateforme à une autre.

Faiblesses

Les inconvénients d’un site no-code ne sont finalement pas nombreux, mais ils existent. Comme évoqué plus haut, les capacités de personnalisation et de flexibilité d’un site no-code sont moindres. Même si les plateformes poussent de plus en plus cet aspect technique pour offrir une expérience unique.

Aujourd’hui, l’enjeu est de rendre un site accessible à tous les publics pour satisfaire les standards WCAG. Il s’agit de normes favorisant l’accessibilité et l’inclusivité de n’importe quel produit numérique. Ces standards recommandent d’intégrer du contenu non textuel, audio, sous-titré ou en langue des signes pour les utilisateurs en situation de handicap. Malheureusement, les CMS no-code actuels ne permettent pas encore de pousser l’expérience jusque-là.

Tu peux aussi être limité.e par l’implémentation de widgets, suivant ce qui est disponible sur le CMS choisi. En somme, oui l’adaptabilité est moins importante. Mais à coeur vaillant, rien d’impossible comme dit l’adage ! Plusieurs systèmes de gestion no-code autorisent l’ajout de codes custom (codes personnalisés). Tu peux en effet avoir besoin d’ajouter quelques éléments de langage codé pour adapter le design ou intégrer des fonctionnalités avancées. On appelle cette pratique le low code mais elle nécessite cependant quelques connaissances en codage… Du moins sur certaines plateformes. SquareSpace demande par exemple un niveau de codage débutant tandis que sur Showit, tu n’en auras pas l’utilité même pour personnaliser au maximum ton design.

Si tes besoins évoluent, le risque est d’être confronté.e à un moment à certaines limites au niveau du design et des performances. Un flux de visiteurs trop important peut par exemple engendrer des problèmes de chargement et influer sur l’expérience utilisateur.

Dans quels cas choisir un site codé ou no-code ?

Avant de te décider pour l’une ou l’autre de ces solutions, veille à bien prendre en compte ces critères :

  • Tes besoins réels : un projet “classique” pour un site vitrine ou une petite boutique en ligne peut facilement être réalisé avec une solution no-code. Toutefois si tu attends un flux de visiteurs important et une activité accrue sur ton site, je te conseille un développement sur-mesure. À la rigueur, quelques connaissances en codage te permettront de contourner ce souci sur un site no-code. Ou mieux, tu peux aussi mettre à niveau ton abonnement pour autoriser un flux plus important.

  • Tes perspectives d’évolution : tes objectifs à moyen et long terme peuvent également faire pencher la balance. Dans le futur, tu auras peut-être besoin de fonctionnalités poussées, ou de dégager du temps pour ton activité en déléguant cette partie technique. Dans ce cas, un site codé sera plus approprié. Cette option offre aussi une base de départ solide et un contrôle total sur la structure du site. Je la conseille spécifiquement aux grandes entreprises. Des petites structures peuvent tout à fait se permettre d’évoluer sur un site no-code.

  • Ton budget et tes délais : un budget serré et un délai de lancement très court vont logiquement orienter tes choix vers une solution no-code. Si au contraire, tu disposes de plus de temps, de plus grandes ressources financières et que tu as un réel besoin de fonctionnalités poussées, je recommande l’aide d’un développeur. Renseigne-toi auprès de plusieurs personnes et fais établir des devis. N’oublie pas que la maintenance ne pourra être effectuée que par une personne tierce. Et qu’il faudra donc la rémunérer en conséquence.

Conclusion

À chaque situation sa solution ! L’objectif de cet article n’est pas d’influencer ton choix, mais plutôt de t’offrir une vision suffisamment large pour que tu prennes une décision en toute connaissance de cause.

Je ne pense pas qu’il y ait de méthode meilleure qu’une autre. D’un côté, la solution no-code encourage l’autonomie et l’innovation, tandis que le langage codé favorise l’emploi et l’expertise.

Attention toutefois, même un outil no-code requiert un minimum de savoir-faire, et donc du temps à y consacrer. La programmation visuelle est une compétence technique (certes accessible) qu’il faut apprendre, comme toute nouvelle discipline ! Sache que même pour un site no-code, tu peux faire appel à un.e prestaire externe qui maîtrise parfaitement son sujet. C’est notamment l’un des services que je propose en tant que graphiste. Je réalise des sites vitrines et e-commerce sur Showit et Squarespace pour tous les indépendants en quête du site idéal 😉 Si tu veux en discuter, écris-moi directement !


Tu as aimé cet article ? Enregistre-le sur Pinterest 👇

Branding 

Stratégique

Site web

E-commerce

Tombée dans la marmite du design graphique en parallèle de mes études en marketing et management général, ce bagage me permet de créer des identités de marque et des supports alignés avec une stratégie solide 🎨🛠️

À propos du studio

Bonjour, c`est Héloïse !

Branding 

Kits

commentaires

0

Partager cet article :

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À lire aussi

Recherche sur Le Blog

résultats populaires

Merci de compléter le formulaire ci-dessous pour que je prenne connaissance de ton projet.
Je te répondrai sous 48h pour convenir d'un appel afin d'en discuter davantage. 


réserve ton appel découverte

Parlons de ton projet !

Tu souhaites discuter d'un autre sujet ? Merci d'envoyer un e-mail à contact@studiojone.com

Prénom *

email *

site internet

compte instagram

ton domaine d'activité

quel service t'intéresse ?*

décris ton projet en quelques phrases*

* réponse obligatoire

Héloïse